CNRS Délégation Centre-Est
17 rue Notre-Dame des Pauvres
B.P. 10075
54519 Vandoeuvre-lès-Nancy

Téléphone : (33) 03 83 85 60 00
Télécopie : (33) 03 83 17 46 21


Archéologie | actions pédagogiques



Retour sur ... Passion recherche avec Denis Morin, archéologue | 2010 

Montagney-Servigney & Epinal, du 10 au 18 juin 2010

Un homme, Denis Morin, archéologue - enseignant chercheur rattaché au laboratoire TRACES [UMR 5608 CNRS/EHESS/INRAP/Ministère de la Culture] sis à Toulouse,

Un projet, une restitution expérimentale in situ de la chaîne opératoire du métal avec l’élaboration de bronze à l’étain à partir de techniques anciennes issues de modèles archéologiques et ethnologiques. Des actions en 4 temps sur 2 lieux différents.

Un soutien, le CNRS délégation Centre-Est soutient cette initiative à travers l’opération Projets CNRS Jeunes « Passion Recherche ». Les objectifs sont de provoquer des rencontres et entamer un dialogue entre jeunes, enseignants, animateurs et chercheurs/enseignants-chercheurs et de sensibiliser les jeunes aux méthodes et aux enjeux de la recherche scientifique.

"Reconstituer les gestes et les techniques métallurgiques d’il y a 4 000 ans. Une quarantaine d’étudiants et d’élèves a la conquête d’un patrimoine oublié"

tel est le défi que s’est lancé Denis Morin auprès d’un groupe d’étudiants.

Le CNRS délégation Centre-Est et l’IUFM de Lorraine – site d’Épinal, partenaires pour retracer les grandes lignes de la Préhistoire de la métallurgie !

visualiser le diaporama
de Montagney/Servigney
(Doubs, dépt 25) les 10 et 11 juin 2010
visualiser le diaporama
de Darnieulles
(Vosges, dépt 88) les 17 et 18 juin 2010

► 1 HOMME 

Denis Morin,

- Archéologue, Enseignant-chercheur rattaché au laboratoire TRACES [Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés [UMR 5608 CNRS/EHESS/INRAP/Ministère de la Culture] sis à Toulouse,

- > Retrouvez l’article sur le site de TRACES dédié à Denis Morin "Fondre le métal comme il y a 4 000 ans"

- Maître de conférence à l’Université Henri Poincaré de Nancy,

- Formateur à l’IUFM de Lorraine sur le site d’Epinal,

- Membre fondateur de l’association ERMINA, Équipe interdisciplinaire d’études et de recherches archéologiques sur les mines anciennes et le patrimoine industriel qui est l’essence de ce projet Passion – Recherche original.

Denis Morin fait l’objet d’un documentaire intitulé L’argent caché des Athéniens réalisé par Luc-Henri Fage | 52’ | Félis production | qui sera tourné au printemps 2011. Denis Morin explore et étudie, accompagné de son équipe de spéléo-archélogues les anciennes mines antiques du Laurion, au sud-est d’Athènes. Découvrez quelques images du repérage effectué en mai 2009 montrant le contexte géographique et l’exploration d’un puits de mine antique, tel qu’il était à son abandon il y a 2500 ans...

► 1 PROJET

Un projet CNRS Jeunes « Passion Recherche » doit permettre la rencontre et le dialogue entre les jeunes, dans un cadre scolaire ou associatif, et les chercheurs. Il a pour objectifs de sensibiliser le jeune public aux méthodes et aux démarches de la recherche, et leur fait prendre la mesure des implications sociales de la recherche scientifique.

C’est avec une quinzaine d’étudiants de la promotion 2009-2010 de l’IUFM, et une vingtaine d’élèves de CM1-CM2 de Darnieulles (Vosges), que Denis Morin s’est immergé dans la restitution expérimentale in situ de la chaîne opératoire du métal avec l’élaboration de bronze à l’étain à partir de techniques anciennes issues de modèles archéologiques et ethnologiques.

Savoir que l’on peut tirer un métal d’une roche, savoir choisir le minerai, construire un four, allumer un feu, ce qui suppose l’idée que la chaleur est le vecteur essentiel de l’opération, savoir qu’en certains cas il faut griller préalablement le minerai, le séparer de ses impuretés, fabriquer le charbon de bois, et savoir qu’il constitue le combustible indispensable pour la réduction supposent une démarche de l’esprit d’une grande complexité.
À partir des données archéologiques les plus récentes, Denis Morin a pour objectif de transmettre à un groupe d’étudiants et d’élèves, des gestes et des techniques millénaires mis en œuvre il y a près de 4 000 ans, pour élaborer le métal : une invention décisive à l’origine de bouleversements techno-économiques et socio-culturels majeurs.

La technologie du métal est à l’origine de nouvelles structures sociales : division du travail, hiérarchisation de la société…
Dans un premier temps, ce sont les objets de prestige qui sont importés, échangés. Ensuite on importe le savoir. Avec cette dernière étape se met en place l’expérience pratique, où vont se mêler empirisme et savoir-faire. Les processus qui permettent d’acquérir de nouveaux artefacts (1) à partir d’alliages vont progressivement se mettre en place. La production d’une nouvelle matière première inépuisable qui peut être refondue et recyclée sont autant d’éléments qui vont bouleverser la vision que l’homme préhistorique avait des forces naturelles. Ressources et territoires vont prendre alors des dimensions perceptibles.

► 2 ACTIONS en 4 étapes

Le projet s’est déroulé en 4 temps :

  • 1. un travail de sensibilisation en classe à travers les grandes lignes de la Préhistoire de la métallurgie.
  • 2. un travail de préparation et de réalisation des différents artefacts indispensables à la conduite des opérations : façonnage de creusets, tuyères, soufflets, … dont la réalisation s’est effectuée en classe.
  • 3. une expérimentation conduite par les étudiants de l’IUFM dans le cadre de leur cursus de formation pédagogique. Cette opération a eu lieu sur la plateforme archéologique expérimentale (paléométallurgie) de Montagney/Servigney (Doubs, dépt 25) les 10 et 11 juin 2010.         
  • 4. une expérimentation, conduite par les mêmes étudiants, appliquée à une classe de l’école de Darnieulles (Vosges, dépt 88) durant l’année scolaire 2009-2010. Cette 2e expérimentation a eu lieu sur le site de l’IUFM d’Épinal les 17 et 18 juin 2010.       

Les 1eres expérimentations de terrain se sont déroulées les 10 et 11 juin derniers, sur le site de la plateforme archéologique expérimentale Pirotechnia, de Montagney. Ce type d’action dépend des exigences météorologiques.

► 1 COLLABORATION

Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet d’établissement à la formation à la culture scientifique et technique et au patrimoine. Il s’agit d’un temps intégré dans la formation de l’IUFM, de la convention (ou des actions de concertation) entre la direction des lycées et collèges du Ministère de l’éducation nationale et le Centre national de la recherche scientifique, CNRS.

► Consulter la rubrique > médias > communiqué de presse > le communiqué de presse [version pdf] du 16 juin 2010 Reconstituer les gestes et les techniques métallurgiques d’il y a 4 000 ans. Une quarantaine d’étudiants et délèves à la conquête d’un patrimoine oublié.

DB


Artefacts (1)  : Un artéfact archéologique est un objet façonné par l’homme et découvert à l’occasion de fouilles archéologiques.
Copyright : © Denis Morin
Source : Félis production
Contacts : Enseignant-chercheur CNRS | TRACES/IUFM l Denis Morin l 06 86 13 24 32 | http://traces.univ-tlse2.fr | dmorin@hotmail.com