CNRS Délégation Centre-Est
17 rue Notre-Dame des Pauvres
B.P. 10075
54519 Vandoeuvre-lès-Nancy

Téléphone : (33) 03 83 85 60 00
Télécopie : (33) 03 83 17 46 21


CJC | Congrès jeunes chercheurs



Retour sur ... en images ... 5e congrès jeunes chercheurs "Chamboule tes sens" | 2012 

Nancy, du jeudi 22 au samedi 24 mars 2012

En poussant les portes du conseil général qui accueillait ce congrès, on pouvait y découvrir les défis scientifiques que s’étaient lancés les professeurs d’école et les jeunes chercheurs en herbe.

 

1. Le congrès : son organisation 

Tous les 2 ans se déroule ce congrès des jeunes chercheurs. Cette année la thématique "les 5 sens" a été été retenue : le goût, l’odorat, l’ouïe, la vue, le toucher. Vincent Idatte fédère d’autres enseignants de classes primaires (de la grande section de maternelle au cours moyen 2e année-CM2) durant une année scolaire.
Ce colloque se déroule en 2 temps :
1/ la restitution du travail d’une année scolaire des 17 classes primaires de Lorraine qui participent au congrès. 
2/ la rencontre avec les chercheurs et enseignants-chercheurs issus de laboratoires de recherche lorrains. Pour certains, cela fait plusieurs années qu’ils interviennent dans ce congrès car ils aiment y revenir et remplir leur rôle de "passeur de science" 

 

Vincent Idatte, organisateur du Congrès jeunes chercheurs, 5e édition en 2012

 2. Le congrès : La démarche expérimentale 

a) Je pose l’hypothèse, je m’interroge ?
Chaque classe d’une vingtaine d’enfants se pose des questions, les écrive sur papier, s’interroge ...

Comment animer une image ? Comment jouer avec la lumière ? Comment changer la couleur des objets sans utiliser de peinture ? Une image peut-elle tromper l’oeil ? De quel phénomène provient le bruit que l’on entend lorsqu’on porte un coquillage à l’oreille (ou tout autre récipient vide) ? Comment le son se propage-t-il ? Comment faire pour empêcher le bruit de passer et comment l’atténuer ? Quels sont les bruits qui nous empêchent de nous concentrer sur une activité ? Comment piéger les odeurs ? Comment fabriquer des savons de différentes senteurs ? Quel est le goût de l’eau ? Le CNRS délégation Centre-Est a encore soutenu cette année ce congrès de jeunes chercheurs et ce, depuis plusieurs années (2004). Initié par l’enseignement catholique de Meurthe-et-Moselle, cette rencontre 2012, au rythme biennal, est coordonnée par Vincent Idatte.

 "Que de questions, 17 défis et une multitude d’hypothèses recensées et posées par les élèves et leurs instituteurs-institutrices ... à relever" s’enthousiasme toujours et encore Vincent Idatte, à chaque édition ! 

b) J’applique le protocole d’expériences
Durant la période dédiée à ce projet, chaque enseignant a orienté, cadré les travaux, mais a laissé à chaque élève la possibilité de découvrir par lui-même les réponses à ses questions. Les élèves élaboraient leurs théories, les confrontaient le plus sérieusement possible à la réalité par l’expérience, et en déduisaient des conclusions reposant sur des faits concrets.

 CP/CE1, Ecole Jeanne du Lys, 54. Nancy - classe de F. Migeon (2011/2012)  CM1/CM2, Ecole Saint-Nicolas, 88. Charmes, classe d'A. Stein (2011/2012) GS maternelle, Ecole Notre Dame Saint Sigisbert, 54. Nancy, classe de C. Duarte (2011/2012)  
Atelier LE GOUT - Comment faire pour mieux savourer le chocolat ?

 Atelier L’OUÏE - De quel phénomène provient le bruit que l’on entend lorsqu’on porte un coquillage à l’oreille ?

 Atelier L’ODORAT - Comment fabriquer des savons de différentes senteurs ?


L’intérêt des jeunes scientifiques était immédiat : des premières hypothèses plus ou moins réalistes à la construction d’un protocole expérimental, la réflexion et l’observation étaient essentielles.
La construction du savoir se concevait différemment : il est issu de sa propre observation, nécessitait des efforts de réflexion et d’analyse qui ont marqué l’élève de manière forte et constructive. Non seulement il a disposé des acquis souhaités, mais en plus il a repris pendant l’année une méthodologie qui lui servira tout au long de sa vie.

"Dès le plus jeune âge, il intègre la rigueur, la méthodologie, la critique, l’observation, la prévision, la correction, le respect d’autres idées ... " souligne V. Idatte. Il ajoute "La connaissance est jugée vraie “dans l’état de la science ” : tant que l’on n’a pas prouvé que la conclusion est fausse, elle est “réputée ” vraie. Quelle vision des choses passionnante ! acquiesse et conforte Vincent Idatte. 

3. Le congrès : La méthodologie de travail

Le CNRS délégation Centre-Est soutient cette démarche depuis plusieurs années. Dans ce cadre, en 2010 a immergé l’idée de concevoir une déclinaison du cahier de laboratoire national pour ces jeunes chercheurs en herbe. La perspective était d’harmoniser, d’homogénéiser et centraliser les démarches expérimentales de chaque classe lorraine adhérente sur un même support. Ce projet éditorial s’est soldé par l’utilisation de ce cahier de classe-laboratoire, véritable outil pédagogique durant le congrès 2012.
Cette reproduction est un réel journal de bord incluant la notion de protocole expérimental. Les enfants posent les hypothèses, s’interrogent, testent et concluent que ça fonctionne ou pas ! Ce cahier constitue un lien avec les différents élèves et instituteurs intervenant sur ce même événement durant le congrès.

 

Pourquoi créer un cahier de classe-laboratoire ?
Ce cahier de classe-laboratoire permet d’avoir le détail des travaux, de l’idée de départ à la conclusion, laisse une trace écrite des hypothèses émises, des travaux de recherche, pouvant également servir de preuve matérielle sur l’antériorité de la démarche expérimentale initiée par la classe-laboratoire. Il garantie la traçabilité des recherches, aide à la rédaction, transmet les connaissances, le savoir-faire, les méthodes. Il évite les déperditions liées aux changements de classe des enfants d’une année scolaire à une autre, aux feuilles volantes et à d’autres éléments manuscrits.

Il facilite la vie de l’élève-chercheur en lui permettant de gagner du temps pour rechercher une information, pour reprendre le travail de recherche d’un autre élève-chercheur, pour ne pas répéter un travail déjà fait, et surtout "ne perdre aucune information, idée ou savoir-faire" renchérit Vincent Idatte.

Cahier de sciences - édition 2010 cahier de classe-laboratoire : 1ere page de couverture (outil de culture scientifique et technique crée pour le congrès jeunes chercheurs ) - édition 2012  Débat autour de l'utilisation du cahier de classe-laboratoire
Édition 2010
Cahier de sciences

Édition 2012
Cahier de classe-laboratoire CNRS

Enseignants en discussion sur ce carnet de bord L’ensemble des cahiers de classe-laboratoire utilisés par l’équipe enseignante

 ►Consulter le cahier de classe-laboratoire, École Notre Dame Saint-Sigisbert à Nancy, classe CP/CE1 de Tiphaine Saint-Germain [pdf - 4 7770 ko]

Source d’inspiration : qu’est-ce le cahier de laboratoire ?

Le cahier de laboratoire national est un réel outil de travail utilisé par les chercheurs et enseignants-chercheurs. Elaboré par le ministère délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche, en collaboration avec l’INPI * et en concertation avec les organismes publics de recherche, le cahier de laboratoire permet à tous ceux qui réalisent des travaux de recherche (chercheurs, ingénieurs, techniciens, thésards, stagiaires...) de consigner quotidiennement le détail de leurs travaux. Outil de transmission du savoir, il s’avère également très utile pour la rédaction d’un brevet ou pour prouver une antériorité. Simple d’utilisation, à condition d’être rigoureux, il devient vite indispensable. Le cahier de laboratoire national est un outil de traçabilité des travaux de recherche pour les laboratoires et les PME innovantes. 

4. Le congrès : rencontre - table ronde avec les chercheurs et enseignants-chercheurs ...

Workshop, colloque, ateliers scientifiques, journée thématique ... autant de synonymes qui expriment cette notion de congrès !
Présentation orale, posters et maquettes ont permis aux différents groupes d’enfants de découvrir les expériences réalisées, comme des chercheurs professionnels dans leur quotidien. Le congrès des jeunes chercheurs est un moment de rassemblement de chercheurs en herbe, qui décident de sortir de leurs classes-laboratoires pour confronter leurs trouvailles. Ce congrès fut l’aboutissement d’une année de travaux et d’expériences. Ces rencontres avec des chercheurs professionnels sont organisées pour sensibiliser les élèves à ce métier et à cette vocation. Ce moment d’échanges avec les scientifiques est un rendez-vous incontournable pour les enfants puisqu’ils leur permettent de découvrir ce qu’est le métier de chercheur et de relever les similitudes de leur démarche avec celles des professionnels. Ces dernières ont l’ambition de montrer aux élèves que la recherche menée en classe repose sur une méthodologie reconnue par des scientifiques professionnels. Cela offre une réelle dimension à leurs travaux. Ils donnent peu à peu autant d’importance à la manière d’apprendre qu’au résultat lui-même. 

 Christine Bourjot du laboratoire à Nancy Dominique Daloz du laboratoire IJL à Nancy  Alain Hazotte du laboratoire de recherches LEM 3 à Metz  
Christine Bourjot du laboratoire LORIA à Nancy

Dominique Daloz du laboratoire IJL à Nancy a expliqué son activité de recherche : solidification, développement d’alliages, démonstration de pièces de fonderie de précision et a raconté son métier de chercheur, en lien avec le thème développé par les enfants sur les 5 sens : *La vue : Pourquoi
un glaçon n’est il pas transparent ? Le toucher  : pourquoi un morceau de métal est plus froid au toucher qu’un morceau de bois ? Comment développer une hypothèse ? Quelle(s) mesure(s) peut-on effectuer ? Comment interpréter les mesures ? ... 

Alain Hazotte du laboratoire de recherches LEM 3 à Metz et son support spécialement conçu pour les enfants du congrès un métallophone rudimentaire. L’objectif était de le faire connaître les différents matériaux, leurs sons, résistance et utilisation ...

Natahlie Presle du laboratoire Physiopathologie, Pharmacologie et Ingénieries articulaires à Vandoeuvre-les-Nancy

Denis Roizard du LRGP à Nancy

Hamid M'Jahed d'IJL à Nancy

Nathalie Presle du laboratoire Physiopathologie, Pharmacologie et Ingénieries articulaires à Vandoeuvre-les-Nancy

Denis Roizard du LRGP à Nancy Hamid M’Jahed d’IJL à Nancy, parlons physique, supra conductivité, pile combustible ...

 

Ont répondu et ont réitéré leurs présences à cette édition 2012 : Isabelle Ziegler-Devin et Denis Roizard du laboratoire réactions et génie des procédés | LRGP (unité propre de recherche CNRS). Également Nathalie Presle du laboratoire de physiopathologie et pharmacologie articulaire ... ainsi que Mohamed M’Jahed, Dominique Daloz de l’institut Jean Lamour | IJL mais aussi Alain Hazotte du LEM 3, Jérôme Dillet du LEMTA, Jacques Yvon du LEM ... mais aussi Anne Bonneau, Christine Bourjot, Marie-Dominique Desvignes, Bart Lamiroy, Guy Perrier, Frédéric Villieras, ... nombreux acteurs de la recherche au périmètre CNRS, Université de Lorraine, INRIA ... 

Consulter la liste complète des différents intervenants

copyright : cnrs délégation centre-est service communication et V. Idatte

DB 


>> Adresse du congrès - édition 2012 : 48 rue du Sergent Blandan | 54035 NANCY Cedex

>> Dossier de presse : Consulter le fichier rédigé par V. Idatte : [pdf - 247 ko]

>> Chiffres clés de l’édition 2012 : 

- 3 jours de congrès

- 10 enseignants constituant le comité d’organisation

- 17 classes d’écoles primaires (de la grande section de maternelle au cours moyen 2e année-CM2) ont répondu présentes à ce congrès

- 10 écoles et 120 adultes impliqués de la région Lorraine sur 3 jours

- 410 jeunes congressistes se sont rencontrés, ont communiqué et partagé leurs recherches autour du thème les 5 sens

- 15 intervenants durant les rencontres professionnelles

>> Coordinateur de cet événement : Vincent Idatte | DDEC | 32 avenue Foch | 54000 Nancy - vincent.idatte@free.fr