CNRS Délégation Centre-Est
17 rue Notre-Dame des Pauvres
B.P. 10075
54519 Vandoeuvre-lès-Nancy

Téléphone : (33) 03 83 85 60 00
Télécopie : (33) 03 83 17 46 21


Médaille de Bronze du CNRS



Astrid PINZANO-WATRIN, médaillée de bronze CNRS 2015 

 La médaille de bronze récompense le premier travail d’un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.

http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesbronze.htm

 

Pour l’année 2015, au niveau national, le CNRS décerne la médaille de bronze à 40 chercheurs et/ou enseignants-chercheurs, dont 24 femmes, pour leur premier travail.

 

© Laurent Phialy

 

© Service Communication CNRS Centre-Est

 

Cette année, Astrid Pinzano-Watrin, recevra cette distinction jeudi 3 décembre à 11h30 au Biopôle de l’Université de Lorraine, Campus Biologie Santé, 9 avenue de la Forêt de Haye, Vandoeuvre-lès-Nancy (54) .

 

La distinction sera remise par Florence Noble, directrice adjointe scientifique de l’institut des sciences biologiques - CNRS (INSB) en présence d’Yves Rémond, directeur adjoint scientifique de l’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes - CNRS (INSIS), Philippe Piéri, délégué régional CNRS Centre-Est, Frédéric Villiéras, vice-président du conseil scientifique de l’Université Lorraine et Jean-Yves Jouzeau, directeur du laboratoire de recherche Ingénierie Moléculaire et Physiopathologie Articulaire, IMoPA (CNRS/Université de Lorraine).

Astrid Pinzano-Watrin,
Parcours et personnalité 

Astrid Pinzano née Watrin a vu le jour le 19 juillet 1975 à Commercy (55).
Issue d’une famille composée essentiellement de CRS, Astrid Pinzano-Watrin a toujours rêvé de faire de la recherche médicale « Je ne souhaitais pas devenir médecin en revanche ce qui m’intéressait, c’était l’idée de faire avancer la médécine » dit-elle.
Après un bac scientifique, elle poursuit ses études à la faculté des Sciences de l’Université de Lorrraine où elle obtient en 1997 une maitrise en Biologie Cellulaire et Physiologie Animale. Puis, titulaire d’un DEA de biologie ostéo-articulaire, bio-mécanique et bio-matériaux en 1998, Astrid Pinzano-Watrin réalise son doctorat sous la direction de Pierre Gillet dans le laboratoire Ingénierie Moléculaire et Physiopathologie Articulaire (IMoPa). En 2002, elle complète sa formation par un post-doctorat au sein de l’Institut de Biomécanique à Berne (Suisse), dans un laboratoire de renommée internationale dans le domaine de l’arthrose, de la biomécanique et de la réparation du cartilage. Cette expérience lui apporte une certaine compétence dans le domaine des cellules souches.
En 2003, cette lorraine originaire de Pont-sur-Meuse (55) intégre le CNRS comme chargée de recherche et revient au sein du laboratoire IMoPA pour y poursuivre ses recherches sur la problématique de l’arthrose.


Cette jeune femme rigoureuse et exigeante tant dans la vie privée que la vie professionnelle est une boulimique du travail. Travailler le soir devant la télévision est devenu une habitude !
Elle est l’auteur et coauteur de plus d’une cinquantaine de publications dans des revues internationales. Elle est membre de la délégation interrégionale à la recherche clinique (DIRC- EST), membre de la commission interrégionale à la recherche clinique (CSIRC), membre du conseil scientifique de la faculté de médecine de Nancy et responsable du secteur commun d’histologie du laboratoire IMoPA.
Dûment récompensée pour ses recherches, Astrid Pinzano a reçu plusieurs prix (prix Suzanne ZIVI, bourse CASDEN du jeune chercheur, prix international NEGMA LERADS) et recevra bientôt la médaille de bronze du CNRS.

 

 

⇒ Une récompense bien méritée pour une chercheuse qui a fait de sa passion son métier

L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue dans les pays développés. Elle touche plus de 50% des plus de 65 ans et 85% des plus de 70 ans. A ce jour, il n’existe que des traitements symptomatiques pour soulager la douleur. Les avancées dans ce domaine constituent un enjeu majeur, c’est pourquoi Astrid Pinzano s’est passionnée pour cette pathologie dégénérative.
Ses travaux de recherche consistent à créer un cartilage de remplacement qui sera destiné à la prise en charge chirurgicale des lésions arthrosiques. En pratique : l’arthrose s’attaque au cartilage. Pour remédier à cela Astrid Pinzano-Watrin cherche à produire un implant cartilagineux à partir de cellules souches afin de remplacer le cartilage endommagé.

Astrid Pinzano-Watrin évalue également la qualité de ce nouveau cartilage avant implantation par des techniques innovantes et suit le devenir de ce cartilage de réparation par IRM (imagerie par résonance magnétique).
Ces recherches sont le fruit d’une collaboration avec l’Unité de Thérapie Cellulaire et Tissus de CHRU de Nancy, le Service de Chirurgie Orthopédique du CHRU de Nancy, les plate-formes « d’Imagerie Biologie Cellulaire et Tissulaire » et de « Protéomique » et les laboratoires membres de la Fédération de Recherche 3209 « Bioingénierie Moléculaire, Cellulaire et Thérapeutique (BMCT) ». Ce travail d’équipe allie la recherche fondamentale et la recherche clinique.

 

>>> Fiche portrait

>>> Artcicle VNI - l’e-mag de l’éducation // 27 mars 2014

>>> Article Université de Lorraine

>>> CV Astrid Pinzano-Watrin

>>> Communiqué de presse du 27/11/2015

 

 

⇒ IMoPA, Laboratoire Ingénierie Moléculaire et Physiopathologie Articulaire 

Le laboratoire résulte de la fusion au 1er janvier 2013 du laboratoire Enzymologie Moléculaire et Structurale (CNRS/UL) et du laboratoire Physiopathologie, Pharmacologie et Ingénierie Articulaires (CNRS/UL). Il est ainsi rattaché à l’institut des sciences biologiques - CNRS (INSB) et l’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes - CNRS (INSIS).

Aujourd’hui, IMoPA constitue un pôle majeur en ingénierie moléculaire, cellulaire et thérapeutique reposant sur la complémentarité de leurs expertises scientifiques et technologiques. Elle est également un élément structurant important du pôle scientifique Biologie - Médecine - Santé (BMS) de l’Université de Lorraine (UL).

 

>>> Site IMoPA
 

 

Contact Chercheur 

Astrid Pinzano-Watrin | 03 83 68 54 30 | astrid.pinzano@univ-lorraine.fr 

 

sources : © Laurent Phialy | CNRS Centre-Est, service communication 

 CG - 26/11/2015