CNRS Délégation Centre-Est
17 rue Notre-Dame des Pauvres
B.P. 10075
54519 Vandoeuvre-lès-Nancy

Téléphone : (33) 03 83 85 60 00
Télécopie : (33) 03 83 17 46 21


Nicolas Chaillet, directeur du laboratoire Femto-ST, reçoit la légion d’honneur 

 Photo Nicolas BARREAU

Besançon - 16 juin 2015


C’est un parcours hors du commun qui a été récompensé hier en préfecture, à Besançon. Le préfet Stéphane Fratacci a fait chevalier de la Légion d’honneur un récipiendaire de seulement 48 ans, honoré pour « sa capacité de travail exceptionnelle, son intelligence, son sens de l’intérêt général, ses talents de visionnaire, sa capacité d’écoute, sa diplomatie et son autorité naturelle ». 

 

 

 

 

 

  Photo Nicolas BARREAU

 

Forcément, la modestie de Nicolas Chaillet, directeur du laboratoire de rechercheFemto-ST, a quelque peu souffert de cet hommage appuyé du représentant de l’Etat. Lequel a tout de même précisé que le nouveau décoré, pour doué qu’il soit, avait un sens de l’orientation déplorable : « Je m’en suis rendu compte en effectuant avec lui une visite de sécurité de l’institut, avant la visite du Premier ministre », a raconté le préfet. « Ce jour-là, nous sommes passés où nous n’aurions pas dû, et la sirène anti-intrusion s’est déclenchée. Et malgré tous ses talents, il n’a pas su l’arrêter ! » Les tympans préfectoraux s’en souviennent encore…

 

 

 

=> Professeur des universités à 34 ans

Mais au-delà de l’anecdote, Stéphane Fratacci a retracé le parcours remarquable de Nicolas Chaillet, depuis sa thèse sur les robots bipèdes à Strasbourg en 1993, jusqu’à son accession, en 2012, à la direction d’un institut regroupant quelque 700 chercheurs à Besançon, en automatique, informatique, microtechnologies et optique.

 Photo Nicolas BARREAUEntre ces deux dates, ce scientifique brillant « a fait de la Franche-Comté une région pionnière pour la microrobotique », a résumé Stéphane Fratacci. « Professeur des universités à 34 ans, il a enseigné la robotique et l’informatique, et dirigé une quinzaine de thèses. » Impliqué dans les instances de gouvernance de l’université, il a pris une part active à la création de l’institut Femto-ST en 2004.

Titulaire de quatre brevets, Nicolas Chaillet a aussi été impliqué dans la création de l’entreprise Trod Medical, spécialisée dans le traitement des cancers de la prostate. Membres de nombreuses sociétés scientifiques, auteur de plus de 30 publications internationales et de quatre ouvrages, il a aussi reçu deux Microns d’or au salon des microtechniques Micronora.

Entouré de sa femme, ses deux enfants et de nombreuses personnalités du monde universitaire, Nicolas Chaillet a affirmé, dans un sourire, que le préfet avait quelque peu « enjolivé la réalité, sauf pour l’épisode de l’alarme anti-intrusion, qui est véridique ». Plus sérieusement, ce chercheur aux racines haut-saônoises a confié s’être structuré autour « d’une valeur simple : l’élévation par l’école de la République ».

 

 

 

 

Mis en ligne le 23/06/2015 - AN | Source et copyright : Est Républicain Edition de Grand Besançon | Besançon | Région Franche-Comté | Science et Technologie